Mandala / Reverse

La Commanderie

Mandala / Reverse

  • La Commanderie

Deux pièces chorégraphiques renversantes, à la frontière du hip-hop et de la danse contemporaine.

  • Lieu

    Ferme de Bel Ebat

    1 place de Bel-Ébat
    GUYANCOURT

  • Conditions

    Tarifs : de 12,50€ à 25€ - Sur réservation

  • Public

    À partir de 10 ans
Mandala / Reverse
© Julie Cherki

Spectacle - Danse
De Jann Gallois – Cie BurnOut

Deux pièces chorégraphiques renversantes, à la frontière du hip-hop et de la danse contemporaine, à la recherche de l’osmose collective et de la perfection géométrique. Dans Mandala, première création pour amateur de la chorégraphe, Jann Gallois propose une écriture essentiellement axée sur la prise d’espace et les effets de groupe,
à l’image des mandalas, représentés par des formes géométriques.
Avec Reverse, véritable performance physique et technique, la chorégraphe renverse les sens et engage les cinq danseurs issus du Bboying à ne plus décoller la tête du sol.

Vous souhaitez participer au projet Mandala ? Plus d'information > ici

--

Reverse
Compagnie BurnOut
/ Chorégraphie Jann Gallois
/ Avec Mickael Alberi, Romain Boutet, Hugo De Vathaire, Geoffroy Durochat, Razy Essid et un groupe de danseurs et danseuses amateurs.

Production 2020 Cie BurnOut. / Coproduction 2020 Le Carré, Scène Nationale de Château-Gontier.
Production 2018 Centre Chorégraphique National de la Rochelle.
Coproduction 2018 Dance Dance Dance @ YOKOHAMA 2018 (Japon), Centre Chorégraphique National de La Rochelle / Cie Accrorap (France), Biennale de la danse de Lyon, Pôle européen de création – ministère de la Culture / Maison de la Danse aide pour la Biennale de la danse de Lyon 2018, Chaillot – Théâtre National de la Danse, La Coursive, Scène Nationale de La Rochelle, La Rampe – La Pontanière, Scène conventionnée – Échirolles.
Soutiens ministère de la Culture – Drac Île-de-France au titre de l’aide à la structuration, Région Île-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle, fondation BNP PARIBAS.

Crédit photo Julie Cherki